À propos de Citerr

Manifeste. Ce que nous faisons. Qui nous sommes.

Inventer ensemble les terroirs habitables de demain

Le manifeste Citerr

 

Le changement climatique mondial est entré dans nos vies comme un évènement annoncé dont la date programmée ne cesserait de changer. Il s’y installe par effraction.
De certitude, il se fait incertitudes et sentiments d’impuissance ; d’évènement, il se fait climats, ambiances, troubles ; de global, il se fait mosaïque.

Pour retrouver de la puissance d’agir et prendre soin des milieux de vie humains et autres qu’humains, il faut multiplier les formes de coopérations existantes, mais aussi en inventer d’inédites. Mais cela ne peut se faire sans réinterroger les critères et outils à travers lesquels nous interprétons ces territoires qu’auparavant nous appelions terroirs.

C’est le projet de Citerr de participer, à sa mesure, à ces inventaires et à ces inventions.

Implanté dans la biorégion des Landes de Gascogne, entre fleuve et océan, Citerr s’y positionne à partir du milieu, pour proposer d’autres interprétations du territoire.

Fabulations spéculatives, hypothèses prospectives, enquêtes participatives où « savoirs élaborés » et savoirs constitués se rencontrent, sont mises en conversation pour créer de possibles leviers d’action et de développement à l’échelle locale.

Ce que nous faisons

Citerr est l’acronyme de Centre d’Interprétation du Territoire.

Citerr est un bureau d'études d'art contemporain.

Citerr conçoit et réalise des projets artistiques, culturels et de recherche à des fins de développement territorial et environnemental et de sensibilisation des publics aux répercussions du changement climatique du système Terre.

Citerr est implanté à Bordeaux, en Nouvelle Aquitaine.

Ses orientations sont définies par un projet scientifique.

Les moyens d'actions de Citerr sont structurés autour de trois activités :

  • Proposer de nouveaux indicateurs qualitatifs du territoire et des milieux de vie associés
    Avec des projets artistiques de recherches prospectifs qui s'appuient sur les savoirs locaux et la recherche scientifique, pour réinterpréter le territoire et réinventer l'habiter ensemble.
    Prospective et recherche en territoire
  • Changer de point de vue radicalement
    Avec des œuvres artistiques fabulatoires et spéculatives.
    Fabulations spéculatives
  • Inventer ce que sera habiter et vivre demain en environnement et territoire
    En créant des « Fabriques artistiques d'innovation locale » — des résidences de recherche et de création interdisciplinaires — et des programmations évènementielles qui associent créateurs, chercheurs, collectivités locales et habitants pour des expérimentations à échelle 1.
    Citerr et vous

Citerr a été créé en 2020 et motivé par :

  • La confirmation que les effets domino du dérèglement climatique sur les milieux humains et leur environnement, vont devenir la norme et s’amplifier.
  • La conviction qu'il y a dans l'art, le design et l'architecture, un ensemble de savoir-être et de savoir-faire qui peuvent contribuer à la nécessaire adaptation des territoires dans lesquels nous vivons.
  • L’évidence qu'il faut inventer, sans plus tarder, un cadre neuf qui le permette.

Interpréter un territoire, c’est ce que font les artistes depuis toujours. Ils en font des paysages, les peuplent, les traduisent en gestes, sons, chansons, en formes et récits.

Avant d'être producteurs et metteurs en scène de situations « sensibles » où œuvres et publics se rencontrent, les artistes sont metteurs en relations. Ils nouent des connexions que la logique ou la raison auraient ignorées. Des connexions qui, pour inhabituelles qu’elles soient, dévoilent le familier derrière l’étrange.

Face à des situations nouvelles comme la crise climatique et l'extinction du vivant, il faut repenser ce qui semblait acquis, se doter de nouveaux outils, de nouveaux critères d'appréciation, décaler les regards, afin de fabriquer du futur vivable et désirable.

Interpréter, c'est savoir mettre en relations.

Citerr utilise les langages de l’art pour proposer des interprétations nouvelles du territoire, qui peuvent susciter ou appuyer des prises d'initiatives éco-créatives et des expérimentations inédites à l'échelle locale.

Citerr se situe en cela dans le droit fil d’artistes, designers et architectes qui ont inscrit leurs pratiques et expertises dans des projets marqués par une forte conscience environnementale et sociale.

Dans la cartographie néoaquitaine des acteurs politiques, culturels et académiques impliqués dans l’aménagement territorial face aux crises écosystémiques et climatiques en cours, Citerr entend se positionner comme une force d'analyses et de propositions innovantes.

Qui nous sommes

photo de profil

Le fondateur de Citerr est Jean-Philippe Halgand.
Il en assume la direction artistique et éditoriale.

Il a 56 ans.

.

Jeune artiste au milieu des années 1980, il entame un parcours qui le mène de la peinture à l’installation et à la performance, avec des expériences formatrices dans l’édition de revues de poésie contemporaine.
Ses expositions personnelles et collectives en galeries et lieux alternatifs forgent son goût pour le commissariat et l'organisation de projets artistiques.

Le point d'orgue en sera l'exposition collective Aux500Diables en 1993 à Bordeaux, projet qu'il initie avec le sculpteur Stéphane Augagneur et dont il partage le commissariat.
Plus d'une vingtaine d'artistes, répartis aux quatre coins de la ville, y conçoivent des œuvres qui dialoguent avec les architectures de leur lieu de présentation (ateliers, appartements, bâtiments abandonnés ou en extérieur).
Un bus de ville affrété pour le vernissage dessert les différents lieux investis.

Une exposition-happening personnelle, intitulée Tu viens mon amour ?, clôture cette séquence de 10 ans, à la galerie d'art contemporain bordelaise Zographia en 1994.

→ Périclès, atelier virtuel (1995-2000)

En 1995, il fonde sur Internet avec le peintre Thierry Michelet, Périclès, une des premières plateformes indépendantes d'artistes en France, à faire du Web son matériau de création et son unique mode d'apparition publique.

Pendant ses cinq années d'existence, le site, hybride de galerie expérimentale et de magazine, est alimenté par des contributions régulières ou ponctuelles, ainsi que par des cartes blanches données à des artistes invité·e·s. Il présente les créations originales, rubriques et traductions d'une quinzaine d'auteurs et d'autrices de nationalités différentes : artistes, écrivains, poètes, journalistes, critiques, musiciens et architectes.
Le site qui est en français et en anglais, sera remarqué internationalement pour la qualité des œuvres et contenus présentés et pour ses interfaces graphiques.


→ Pavu.com, entreprise en arts informatifs (1999 →)

Invité du festival d'art technologique et Internet, X-99 à Lorient en 1999, il y fait la connaissance du peintre Clément Thomas et du cybernéticien poète Paul Dupouy.
De cette rencontre naît pavu.com, une entreprise technologique d'actualisation et de valorisation des arts populaires, dont il devient l'Executive Directeur.

Après 8 ans d'hyperactivité et des œuvres présentées à New York, Skopje, Kassel, Francfort, Tijuana, Murcia, Amsterdam, Copenhague, Athènes, São Paulo, Paris et sur le Web, pavu.com cesse toute activité publique et se retire sur les cimes du mont Kaisapol, sommet de son inspiration.
L'entreprise sort de sa retraite 7 ans plus tard, en 2014, pour délivrer à la galerie bordelaise Sun7, d'ultimes enseignements avant de se dissiper à nouveau dans la brume.

→ Chargé de mission Art & NTIC
Commanditaire : Ministère de la Culture-Drac Aquitaine
1999-2000

Chargé de mission par le Ministère de la Culture - Drac Aquitaine associé à l'agence régionale Aquitaine Europe Communication, il réalise un inventaire des pratiques artistiques émergentes sur Internet.
Il supervise l'édition d'un livrable sur support CD-Rom et Web, intégrant plusieurs œuvres d'artistes français et étrangers sous des contrats de diffusion élaborés à sa demande avec un juriste.
L'inventaire est accompagné d'un essai qui resitue ces œuvres d'art contemporain dans l'histoire plus large des relations entre arts et innovations technologiques.

La valorisation du livrable donne lieu à de nombreuses conférences. Il est diffusé à l'échelle nationale, auprès des structures artistiques et culturelles et auprès des médiathèques du réseau aquitain.


→ Commissaire de résidences d'artistes Internet
Commanditaire : ADDC - Résidences de l'art en Dordogne
2002

À la demande de l'ADDC qui souhaite expérimenter des résidences hybrides avec des artistes œuvrant sur le Web, il définit un cahier des charges, intégrant l'ancrage territorial et la dimension de collaboration avec les structures éducatives locales.
Il propose plusieurs artistes dont il organise la présentation des projets et les rencontres avec les partenaires locaux.


→ Conférencier - formateur Art et Internet
Commanditaires multiples
1997-2003

Conférences, journées de formation et ateliers autour des pratiques artistiques sur Internet, à destination des écoles des beaux-arts, médiathèques et écoles supérieures de communication ou d'autres cadres comme l'Université d'été de la communication d'Hourtin (Gironde).


→ Éditeur-rédacteur Web

Commanditaire : FRAC Collection Aquitaine
2002-2003

Il coordonne la refonte de l'inventaire d'artistes Internet précédemment réalisé en vue de son intégration sur le portail Internet du FRAC Aquitaine.
Cette refonte éditoriale, graphique et technique s'accompagne de la rédaction de notices de présentation d'une sélection d'œuvres et d’artistes, à des fins de médiation.

Recruté par l'École supérieure des beaux-arts de Bordeaux (Ebabx) qui recherche un artiste de visibilité internationale travaillant avec Internet, il y exerce comme professeur d'enseignement artistique dans les deux cycles d'études (niveaux licence et master) de 2001 à 2020.

Il y accompagne la formation des étudiant·e·s dans des ateliers de création orientés vidéo, performance et pratiques numériques « post-média » et dispense des enseignements magistraux. Il coordonne en parallèle plusieurs expositions et manifestations hors les murs, impliquant, dans des logiques de projets, un grand nombre d'étudiant·e·s d'art et de design de l'école, toutes années confondues.


→ Expositions et manifestations hors les murs (sélection)

  • Taille Unique (2004)
    Programme vidéo
    FIPA, Biarritz.
    Avec Marie Legros, artiste et enseignante (Ebabx).
  • ZUM - Zone d'Utopie Magnifique (2008)
    Exposition
    Biennale Agora, Bordeaux.
    Avec Jean-Charles Zebo, architecte-scénographe-designer et enseignant (Ebabx).
  • Life on Mars. Entrer-Sortir 2 : Trois soirées pour une journée martienne (2011)
    Programme d'installations et de performances
    TNT-Manufacture de chaussures, Bordeaux.
    Conçu et organisé avec Marie Legros et Jean-Charles Zebo (Ebabx).
  • Partie Commune (2011)
    Installations, projections, concerts et performances dans des intérieurs vacants et en extérieur, rue Camille Sauvageau à Bordeaux
    Biennale Evento, Bordeaux.
    Avec Jean-Charles Zebo (Ebabx).
  • The Man Who Sold the World (2015)
    Interventions, performances et installations dans l'espace public autour du passé négrier de la ville de Bordeaux
    Bordeaux fête le fleuve 2015.
    Avec Marie Legros, Jean-Charles Zebo (Ebabx) et la participation de Hélène Soulier, architecte paysagiste enseignante à l’école nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux (ensapBx) et de ses étudiant·e·s.
    À l'invitation de la manifestation Vaisseau Fantôme, Les Revenants, De l'Atlantique à Bordeaux (commissariat Guy Lenoir-Mc2A et Jean-Paul Thibeau).
  • Au milieu des choses : Imprimez, collectionnez ! (2018)
    Exposition
    Artothèque Les Arts au mur, Pessac.
    Avec Pierre-Lin Renié, artiste et enseignant (Ebabx).

→ Enseignements théoriques (sélection)

  • Le Secret des Licornes (2015-2020)
    Cours 1er cycle.
    La construction des imaginaires des techniques et leur appropriation dans l'art et la culture (Europe et États-Unis, XIXe-XXIe siècle).
  • Trafics (2013-2016)
    Séminaire de recherche 2e cycle.
    Habiter la Terre à l'ère de l'anthropocène.
  • Au Milieu des choses (2015-2018)
    Séminaire de recherche 2e cycle, avec Pierre-Lin Renié, artiste et enseignant (Ebabx).
    Art post-internet, de la création à l'exposition.
  • Médias. Milieux. Systèmes (2018-2020).
    Séminaire de recherche 2e cycle, avec Paul Dupouy, artiste et formateur (Ebabx).
    Vivre et créer dans des milieux enchevêtrés. Expériences de mésologie éco-cybernétique en Landes de Gascogne.